Histoire du paysagisme

Retour
Cours et documents (accès réservé)

 

L’enseignement “Histoire, théorisations et critique du projet de paysage” est commun au parcours DEP et TDPP.
 
Dès le départ, il semble que donner une définition satisfaisante du métier de paysagiste (landscape architect) conduisit à un échec. Dans une lettre adressée à Calvert Vaux depuis la Californie en 1865, Frederick Law Olmsted ne put qu’énoncer son tracas sur cette “classification misérable”. Cent cinquante ans plus tard, peut-on se risquer à donner une définition plus stable du paysagiste ? Celle-ci doit s’éclairer, il nous semble, de la diversité des trajectoires et des expériences professionnelles. Qu’est ce que l’histoire du paysagisme ? Une autre “classification misérable” ! Ni de l’histoire des jardins, ni de l’histoire de l’urbanisme, mais quelque chose qui s’approche d’un chemin sinueux, d’un vagabondage, ou plutôt d’un jeu de piste patient. On se risquera notamment à suivre les ramifications des réseaux humains, les jeux d’influence et d’échange,  les rôles des institutions (écoles, organisations professionnelles, revues…), les alliances entre disciplines. Sans rechercher une vue synoptique définitive, on abordera plusieurs terrains (États-Unis, Nord et Sud de l’Europe) ou des prismes permettant d’explorer des facettes méconnues du métier (marge et centre, genre, photographie, écriture…). Racontée à plusieurs voix, cette histoire demeure un exercice ouvert, un chantier de recherche pour les années à venir, qui attend d’autres enquêteurs, d’autres passeurs. (Alexis Pernet)
 
Équipe pédagogique : Bernadette Blanchon, Denis Delbaere, Sonia Keravel, Alexis Pernet. 
Publié dans

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.