Page personnelle de Joris Masafont

Retour

Développement du projet de paysage énergétique pour une prise en compte des ressources territoriales dans les documents d’urbanisme

Joris Masafont, étudiant Paysagiste DPLG, Urbaniste

Sous la direction de Patrick MOQUAY (Larep) et de Philippe BLANC (MINES ParisTech)

LAREP, laboratoire de recherche en projet de paysage de l’École nationale supérieure de paysage de Versailles-Marseille (ENSP)
en collaboration avec le Centre OIE de MINES ParisTech.

 

Résumé

Au carrefour entre les sciences de l’ingénieur et les sciences du paysage, la thèse a pour objectif scientifique la conception et la validation de nouveaux outils d’analyse permettant de mesurer et de qualifier les coévolutions entre l’organisation spatiale d’un territoire et les ressources (énergies renouvelables, sols, eau, forêts, paysages) dont il dispose. Inscrite dans la continuité d’un master recherche en urbanisme, elle entend faciliter le partage des connaissances en matière de planification énergétique, urbanistique et paysagère par l’intermédiaire d’outils interdisciplinaires multi-scalaires afin de répondre aux enjeux d’opérationnalisation et d’organisation spatiale d’une transition énergétique et écologique (TEE) des territoires. Le travail s’appuiera en premier lieu sur une analyse bibliographique des dimensions spatiales de la transition énergétique en France. Dans un second temps, l’examen des pratiques actuelles de planification énergétique permettra de pointer les enjeux et les besoins. Cet examen débouchera sur l’élaboration d’outils d’analyses visant à croiser les prospectives urbanistiques et paysagères et les outils mathématiques de modélisation-prospective, afin de combiner les dimensions rationnelles, sensibles et sociales en les inscrivant dans une réalité économique et technique. Ainsi, une méthodologie en va-et-vient entre une approche sensible sur le terrain et l’analyse cartographique de type SIG sera développée au regard des outils de connaissances existant comme les atlas des paysages ou celui du gisement solaire. Ces méthodes seront testées sur le territoire du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur. Il s’agira de formaliser des outils conceptuels et méthodologiques d’aide à l’élaboration d’un projet prenant pleinement en compte les ressources tout en s’intégrant aux différentes échelles administratives de la planification. L’objectif final est de préfigurer un outil pluridisciplinaire d’aide à la décision à l’attention des acteurs publics et privés comme les développeurs de projets énergétiques renouvelables, pour une prise en compte effective des ressources énergétiques et intrinsèques d’un territoire dans les documents de planification, à l’horizon 2030/2050. La thèse se positionne ainsi principalement sur le champ thématique “Villes et territoires durables” de l’appel à candidature. Les enjeux abordés peuvent être rattachés en second lieu au champ thématique “Énergie, environnement et société” (Démarches prospectives et politiques publiques de la TEE).

Mots-clés : Transition énergétique ; organisation spatiale ; ressources ; énergies renouvelables ; pluridisciplinarité ; savoir-faire ; paysage ; projet de paysage ; démarches prospectives ; approche paysagiste ; approche réglementaire ; approche d’ingénierie ; politiques publiques ; développeurs ;

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.