UE 2 : Approches géographiques, historiques et écologiques des paysages d’interface

UE1 <-   -> UE3

BibliographieCours (accès réservé)

 
Objectifs

Ce module accorde une place importante aux expériences de recherche interdisciplinaires et à la transversalité des approches associant théo- ries et pratiques.

On attend de l’étudiant à l’issue de cette UE qu’il soit capable de prendre en compte les principes des approches géographiques, écologiques du paysage, dans une logique de conseil de la maîtrise d’ouvrage des études et des projets de territoire. Sous un angle théorique, l’étudiant ap- prendra à identifier les problèmes que pose la gestion et la gouvernance des milieux par rapport à la diversité des acteurs et à la complexité des espaces, particulièrement dans les interfaces ville, nature et campagne. Ces problèmes sont explicités dans une histoire longue des rapports des sociétés européennes à la nature et au paysage, rapports politiques, sociaux, écologiques et esthétiques. Sous un angle opératoire, certains outils seront présentés et étudiés, comme outils de connaissance, par exemple les atlas de paysage, en insistant sur la méthode d’élaboration d’un document de référence.

 

Contenu

Le paysage est d’abord abordé sous un angle épistémologique : le concept est repositionné dans l’évolution des disciplines ; les méthodes qu’il mobilise sont explicitées ainsi que son application comme outil d’ob- servation, d’analyse et de prise en compte des dynamiques territoriales. Dans un deuxième temps, le module aborde l’étude des paysages d’in- terface en privilégiant une entrée par milieux (littoral, montagne, forêt, ville, zone humide) : la diversité de ces milieux est analysée en croisant les regards et en pensant le paysage comme un processus évolutif dans l’interaction entre faits historiques et faits biophysiques. La dimension immatérielle, sensible du paysage est également intégrée. Celle-ci ren- voie à des modèles symboliques, à des représentations sociales qui se lisent à des échelles, individuelles et collectives.

Parallèlement, ce module vise l’acquisition des principaux concepts scientifiques des sciences de la nature, de l’homme et de la société (écologie du paysage, écologie de la restauration, géographie de l’envi- ronnement) qui permettent de comprendre les paysages et leur gestion sous un angle environnemental.

 

Compétences à acquérir

– organiser, synthétiser et mettre en valeur des informations géographiques et écologiques, dans une logique de conseil de la maîtrise d’ouvrage des études et des projets de territoire ;

– argumenter et défendre un point de vue ;

– organiser, coordonner et conduire le travail au sein d’une équipe sur les interfaces géographiques et écologiques ;

– produire une documentation de qualité (notamment cartographiques avec maîtrise de la sémiologie graphique)

Coordinateurs

Yves Petit-Berghem (Professeur à l’ENSP) et Alain Sauter (Maître de conférences à l’Université PARIS 1)

Équipe pédagogique

Audrey Marco (Maître de conférence à l’ENSP)

Lydie Goeldner-Gianella (Professeur à l’Université Paris 1)

Pierre Pech (Professeur à l’Université Paris 1)

Volume horaire

CM : 42 h, TD : 6 h

Mode de contrôle des connaissances

1 écrit (examen sur table), 1 oral (à partir d’une question de recherche liée à un thème transversal)

 

Télécharger au format texte

Biblio TDPP-UE1

Retour UE1

Bibliographie, lectures recommandées

BESSE J_M., 2009. Le Goût du monde, exercices de paysage, Arles, Actes Sud/ENSP,

DELBAERE D. – 2010. La fabrique de l’espace public, Paris, Ellipses.

KERAVEL S., 2008. Passeurs de paysages, une réflexion sur la trans- mission de l’expérience paysagère, thèse de doctorat en géographie soutenue à l’EHESS, 272 p.

LE DANTEC J-P., 2003. Jardins et paysages : une anthologie, Paris, éditions de la Villette.

PERNET A., 2014. Le grand paysage en projet. Histoire, critique et ex- périence, Genève, MétisPresses, coll «vuesDensemble».

UE 1 : Histoire et critiques du projet de paysage

-> UE2

BibliographieCours (accès réservé)


 

Objectifs

Le projet de paysage est abordé à partir de la pluralité des pratiques des architectes paysagistes. L’objectif est de le traiter dans ses multiples dimensions, tant à travers ses évolutions historiques qu’à travers la diversité de ses mises en œuvre actuelles. Appliqué d’abord à l’échelle du jardin et du parc privé et public, le projet de paysage a été amené à se transformer en fonction de contextes historiques et culturels multiples pour aborder de nouveaux objets, à des échelles variées, et éla borer des outils originaux ou partagés avec les autres professionnels de l’aménagement de l’espace que sont les architectes, les urbanistes et les géographes engagés dans l’action.

Contenu

L’UE se développe sur trois thèmes :

– L’histoire du paysagisme, qui traite des relations qui ont lié l’architecture du paysage à l’urbanisme et à l’aménagement du territoire, dans une perspective internationale.

– L’ analyse critique de projet de paysage, qui traite de la description d’un projet de paysage, dans ses diverses composantes, construites, mais aussi dessinées et écrites.

– Les pratiques paysagistes contemporaines, mutualisé avec l’Université Paris-1 (master DDMEG), qui présente plusieurs démarches d’architectes paysagistes contemporains.

Compétences à acquérir

Savoir lire un projet de paysagiste, sur le site et sur le dessin.

Connaître dans ses principes théoriques les processus du projet de paysage, de la conception à la réalisation et gestion des espaces créés, construits ou négociés. Connaître et analyser les différentes représentations visuelles d’un projet.

Savoir rechercher des sources, interpréter des documents, prendre des notes graphique et écrites.

Savoir s’exprimer en articulant de manière raisonnée plusieurs registres d’expression.

Confronter enquête sur sources documentaires et expérience de terrain dans une perspective critique

Coordinateur

Alexis Pernet , paysagiste, maître de conférences à l’ENSP

 

Équipe pédagogique
Sonia Keravel, paysagiste, maître de conférences à l’ENSP
Denis Delbaere, paysagiste, professeur à l’ENSAP Lille
Bernadette Blanchon, architecte, maître de conférences à l’ENSP
Thomas Boucher, paysagiste
Jean-François Coulais, géographe, professeur à l’ENSA Versailles
Pierre Enjelvin, photographe
 
Volume horaire

CM : 54 h, TD : 27 h, travail personnel : 21 h

 

Mode de contrôle des connaissances

L’enseignement est évalué à travers un exercice de lecture critique de projet portant sur un exemple concret (présentation orale par équipe et document écrit).

 

Mise à jour : septembre 2015 – Télécharger au format texte