POPSU Revue AVF

Retour

Bulletin de l’Association des Amis du Vexin Français


Extraits

Périllon Yves : “Une visite à Magny”. N° 62 (2009)

Périllon Yves : “Magny-en(core?)-Vexin”. N° 69 (2013)

Cavard Jean-Claude et de Magnitot Étienne : “Agriculteurs et agricultures en Vexin. N° 70 (2014)

Cavard Jean-Claude : «La question du logement en Vexin. “Le logement, une priorité pour le Vexin français”». N° 70 (2014)

Cavard Jean-Claude : “Tourisme en Vexin”. N° 70 (2014)

de Magnitot Étienne : “Mobilisation” [à propos de la Demi-Lune]. N° 71 (2015)

Amiot Daniel (pour le bureau) : Halte à la défiguration des entrées de villes… Magny-en-Vexin par la RD 983″ [à propos de l’extension de la Demi-Lune]. N° 72 (2016)

Cavard Jean-Claude : “Les relations Vexin français Cergy-Pontoise (1970-2016)”. N° 72 (2016)

Deroudille Régis et Guéhéneuc de Lano Françoise : “L’église de Magny-en-Vexin en danger !”. N° 73 (2017)

Cavard Jean-Claude : “Le département de Seine-et-Oise, urbanisation et politique départementale d’aménagement de 1950 à 1965”. N° 73 (2017)

Cavard Jean-Claude : Dossier sur Bertrand Warnier, architecte-urbaniste, initiateur du PNRVF. N° 74 (2019)

Boulanger Marie-Claude : “Comment la CDAC contribuera à sauver les centres-villes”. N° 74 (2019)

Coll. : “Eglise de Mgny-en-Vexin, de l’espoir à l’expectative. N° 74 (2019)

Cavard Jean-Claude : “Être petite ville en Île-de-France”. N° 74 (2019)

De Lano Françoise : “Notre-Dame de la nativité de Magny-en-Vexin. Restauration : rapport d’étape”. N° 75 (2020)


Sommaires des numéros en ligne sur le site des AVF

Numéro 65 (2010)

Numéro 67 (2012)

Numéro 68 (2013)

Numéro 69 (2013)

Numéro 70 (2014)

Numéro 71 (2015)


Numéros adressés en version papier par l’AAVF
me demander les articles qui vous intéressent

Numéro 73 (2017)

Numéro 74 (2019)

Numéro 75 (2020)

POPSU Repères biblio

Retour

POPSU et crise sanitaire

repères bibliographiques

par ordre chronologique

 

27-05-20 : Gerbeau Delphine et Picot David : “Et si on misait enfin sur le périurbain ?”, la Gazette des communes.

27-05-20 : Faburel Guillaume, interviewé par Delphine Gerbeau : “Un autre modèle se dessine dans les périphéries”, la Gazette des communes.

27-05-20 : Jacques Lévy, interviewé par Jean-Baptiste Forray : « L’abandon des territoires périurbains est une légende », la Gazette des communes.

10-03-20 : Connolly Creighton, Keil Roger et Ali Harris : “Extended urbanisation and the spatialities of infectious disease: Demographic change, infrastructure and governance”, Urban Studies (University of Lincoln)

17-03-20 – Mignerot Vincent : “Covid-19 : ville ou campagne ?”. Linkedin

29-03-20 – Faburel Guillaume : “ La métropolisation du monde est une cause de la pandémie”. Reporterre

03-04-20 – Verdeil Eric : “Urbanisation et mobilité : réflexions sur les logiques spatiales du COVID-19”. Rumor (hypothèse.org)

06-04-20 – Verdeil Eric : “La métropolisation, coupable idéale de la pandémie ?”. The Conversation

08-04-20 – Durand A-A et Breteau P. : “Coronavirus : quels départements ont gagné ou perdu le plus d’habitants depuis le confinement ?”. Le Monde

27-04-20 – Ferrier Jacques : “La ville dense a trahi ses habitants”. Métropolitiques

12-05-20 – Charmes Éric & Rousseau Max : “La mondialisation du confinement, une faille dans la planétarisation de l’urbain ?”. La Vie des Idées

14-05-20 – Semi Giovanni [traduit par Clément Rivière] : “Sur les nouvelles formes d’inégalités urbaines post-Covid”. Métropolitiques

16-04-20 – Gilbert Pierre : “Le Covid-19, la guerre et les quartiers populaires”. Métropolitiques

19-05-20 – Leray Christophe : “Viens chez moi, j’habite le jardin du voisin”. Chroniques d’architecture

Magny-en-Vexin sur Géoportail

Retour

Le territoire de Magny-en-Vexin

sur Geoportail

Les cartes sont centrées sur Magny-en-Vexin (coordonnées : 49.151749 , 1.787188)
Les échelles sont celles proposées par défaut par Géoportail

Cadrage 1Cadrage 2Cadrage 3


Cadrage 1

À cette échelle, le cadastre n’est pas affichable

 

Les images mesurent 9999 x 7000 pixels (c’est-à-dire l’équivalent d’un A0 en 200 dpi environ)
L’échelle affichée est 1:17055. Cela correspond à 320 pixels pour 1 km.
La carte pédologique est différente (voir ci-dessous)

Carte topographique (19,4 Mo)

Carte géologique (24,4 Mo)

 

Registre parcellaire graphique 2018 (8,1 Mo)

Photographies aériennes 1950 (27,4 Mo)

Photographies aériennes actuelles (24,3 Mo)

Photographies infra-rouge (27,7 Mo)

Carte pédologique (3,5 Mo)

La carte pédologique (intitulée “carte des sols”) n’est pas affichable à l’échelle 1:17055. Celle présentée ici est à 1:34110, c’est-à-dire une échelle 2 fois moins grande. Pour respecter le même cadrage, elle a été téléchargée à un format de 5000 x 3500 pixels. Pour la superposer aux autres, il suffit de doubler sa résolution sur un logiciel comme Photoshop.


 

Cadrage 2 ^

À cette échelle, les limites des parcelles cadastrales sont affichables (voir plus bas).
Les numéros de parcelles n’apparaissent pas, mais il est possible de les trouver ponctuellement en utilisant la fonction “Adresse/coordonnées du lieu” (voir ici)

Les images mesurent toujours 9999 x 7000 pixels.
L’échelle affichée est 1:8528. Cela correspond à 640 pixels pour 1 km.

Carte topographique (9,6 Mo)

Carte géologique (15,5 Mo)

Registre parcellaire graphique 2018 (4 Mo)

Photographie aérienne de 1950 (22 Mo)

Photographie aérienne actuelle (20,7 Mo)

Carte des pentes (2,7 Mo)

Plan IGN (4,9 Mo)

Cadastre (13,4 Mo)


Cadrage 3 ^

À cette échelle, les numéros de parcelles cadastrales sont visibles

Carte topographique (5,1 Mo)

Parcelles cadastrales (12,3 Mo)

Cartes des pentes (6,8 Mo)

Registre parcellaire graphique 2016 (5,9 Mo)

Registre parcellaire graphique 2017 (6,1 Mo)

Registre parcellaire graphique 2018 (5,9 Mo)

 

Cadrage sur Géoportail

Retour

Définir un cadrage et une échelle sur Géoportail

Pour être certain que les différentes cartes importées soient cadrées de la même manière, il suffit de les centrer toutes sur le même point est de s’assurer qu’elles sont à la même échelle. Ces deux données sont paramétrables sur Géoportail.

Localisation

• La première série de cartes mises en ligne ici est centrée sur Magny-en-Vexin. Il a donc suffi de demander “Magny-en-Vexin” dans le champ de recherche pour s’assurer d’un centrage correct.

• La série sur la vallée de l’Aubette, en revanche, est centrée sur un point qui ne correspond au centre d’aucune commune. Les coordonnées de ce point étant “49.145, 1.755” (latitude, longitude), il a suffi d’entrer ces valeurs dans le champ de recherche.

Pour trouver les coordonnées d’un point sur la carte :
Pointez l’endroit désiré, enfoncez le bouton droit de la souris et demandez «Adresse/coordonnées du lieu»

Une fenêtre apparaît en haut à gauche. Elle indique (de haut en bas) les coordonnées, la commune, la référence cadastrale, l’altitude et le code w3w

 

Notez que vous pouvez aussi entrer la référence cadastrale dans le champ “Recherche” : cliquez sur le bouton + pour accéder à la recherche avancée et demandez “Parcelles cadastrales”.


Échelle

Tant qu’il s’agit de fichiers numériques affichés à l’écran, les échelles s’expriment en pixels / mètres (ou km). Une échelle purement métrique n’aurait pas de sens puisqu’elle dépendrait de la résolution de votre écran. Pour la traduction en échelle sur papier, voir plus loin.

Géoportail affiche par défaut une échelle de 1:17 055 (je ne sais pas à quoi elle correspond). En cliquant sur les boutons + ou – (en haut à gauche de la fenêtre), on divise ou multiplie par deux cette valeur. La molette de la souris permet d’obtenir des échelles intermédiaires, mais avec assez peu de précision. Pour obtenir une valeur précise, entrez la dans la zone de saisie (en bleu sur l’image).

 

Notez que lorsque le pointeur de la souris survole la zone de saisie, une info-bulle apparaît (ci-contre). Elle vous indique la résolution de l’image (ici : 4,78 m / pixel). Cette  échelle, bien qu’approximative, est correcte lorsque vous utilisez la commande “Imprimer” de Géoportail mais elle ne l’est pas lorsque vous utilisez la commande “Capture screenshot” de la vue adaptative.

 

Pour connaître l’échelle exacte de votre image, zoomez sur le coin en bas à gauche, cadrez la barre d’échelle (ici 200 m) et comptez les pixels à l’aide de la commande appropriée (ici commande “Afficher l’inspecteur” sur Aperçu, résultat : 64 px / 200 m, soit 320 px / km).

 

Définir une échelle sur un document imprimé

Une équivalence à retenir : 1 pouce = 2,54 cm

Si vous imprimez votre document à 200 dpi (dots per inche), cela signifie que chaque pixel occupera 1/200e de pouce (0,127 mm). Il est donc possible de calculer l’échelle métrique de ce document.

Exemples
Cadrage 1 imprimé en 200 dpi :
Échelle affichée : 1/17055
Échelle : 320 pixels / km
Largeur du document : 9999 pixels
Largeur en cm (à 200 dpi) : 9999/200 = 50″ = 127 cm
Largeur en km : 9999/320 = 31,25 km
Échelle : 1,27 m / 31250 m = 1/24606
Le même calcul donne 1/12300 pour le cadrage 2 et 1/6150 pour le cadrage 3.
Notez qu’un document de 9999 pixels imprimé en 200 dpi ne tient pas sur un format A0 (84,1 x 118,9 cm).

Cadrage 1 imprimé en 300 dpi :
Échelle affichée : 1/17055
Échelle : 320 pixels / km
Largeur du document : 9999 pixels
Largeur en cm (à 300 dpi) : 9999/300 = 33,33″ = 84,66 cm
Largeur en km : 9999/320 = 31,25 km
Échelle : 0,8466 m / 31250 m = 1/36912
Le même calcul donne 1/18450 pour le cadrage 2 et 1/9225 pour le cadrage 3.

Pour ajuster l’échelle à une valeur plus conventionnelle, vous pouvez jouer sur deux paramètres : la résolution de l’impression (facile à paramétrer sur Photoshop) ou l’échelle affichée sur géoportail.

• Résolution : une simple règle de 3 vous permet de calculer qu’en remplaçant “200 dpi” par “203 dpi”, vous remplacerez 1/24600 par 1/25000, échelle beaucoup plus conventionnelle.

• Échelle : même résultat en remplaçant 1/17055 par 1/17328

Note : n’ayant pas d’imprimante grand format, je n’ai pas pu vérifier ces résultats. Si vous pouvez le faire, dites-moi ce que ça donne…

Vues adaptatives

Retour

Fonction “vue adaptative”

Importer des images grand format depuis Géoportail

La fonction « vue adaptative » utilisée ici est destinée aux développeurs de sites web auxquels elle permet de visualiser leurs pages sur des écrans plus petits que celui de leur ordinateur (tablettes ou smartphones). On visualise alors un écran virtuel.
En la détournant un peu, on peut inverser la démarche et simuler un écran plus grand dont on peut, ensuite, prendre une copie.
Notez que le procédé peut être utilisé avec d’autres sites fournissant des cartes en ligne, comme l’Atlas des patrimoines (site du Ministère de la Culture) ou Openstreetmap.

Quelques exemples dans le Vexin français

Définir cadrage et échelle sur Géoportail


 

La vue adaptative sur le navigateur Google-Chrome

Télécharger le PDF

Dans le menu représenté par trois petits points alignés verticalement (à droite de la boîte d’outil), demandez « Plus d’outils / Outils de développement » :

 

 

Une zone de texte (html) apparaît à droite de l’écran. Au dessus de cette zone, cliquez sur l’icone représentant des écrans de smartphone et de tablette (infobulle : « Toggle device toolbar »).

 

 

Un nouveau menu local (« Responsive ») apparaît sous la barre d’adresse, accompagné de deux zones de saisie de valeurs numériques :

Vous pouvez saisir les valeurs que vous souhaitez (jusqu’à 9999) dans ces zones, ou modifier le menu local en le déroulant et en cliquant sur « Edit… », ce qui vous permet d’enregistrer les formats qui vous intéressent.

 

 

 

 

 

 

 

Dans la fenêtre de droite, cliquez sur « Add custom devices… »

Nommez votre format d’écran, entrez ses dimensions dans les zones de saisie puis cliquez sur « Add ». Votre format d’écran personnalisé apparaît maintenant dans le menu local « Responsive » : choisissez-le.

Chrome affiche maintenant la carte Géoportail selon votre nouveau format d’écran, en l’adaptant à la fenêtre grâce à un zoom (qui n’existe pas sur Firefox).

En modifiant la valeur de ce zoom, vous pouvez visualiser votre carte de près (jusqu’à 150 %) et la vérifier avant de l’exporter.

Si votre réseau n’est pas très performant, et si le format demandé est grand, la carte peut mettre un certain temps à s’afficher. Attendez que l’affichage soit terminé avant d’exporter.

L’exportation se fait par copie de votre écran virtuel en utilisant le menu local situé au milieu de la barre d’outil et en demandant « Capture screenshot » :

La copie d’écran est enregistrée dans votre dossier « Téléchargement » (ou dans le dossier que vous aurez défini dans les préférences de Chrome). Le fichier est intitulé : www.geoportail.gouv.fr_carte [suivi du nom de votre format d’écran], il est au format .png (sur Mac).


La vue adaptative sur le navigateur Firefox

Télécharger le PDF

Dans le menu « Outil » de Firefox, déroulez le sous-menu « Développement web » puis sélectionnez « Vue adaptative » (ou utilisez le code clavier…) :

La fenêtre se recadre et une nouvelle barre d’outil apparaît, en dessous de la barre d’adresse :

Le menu déroulant, à gauche, propose différents formats correspondant aux écrans de smartphones et tablettes, mais les champs peuvent aussi être remplis au clavier (ici, on a entré 6000 x 4000) :

On visualise alors un écran virtuel dans lequel on se déplace à l’aide de barres de défilement.

En cliquant sur le petit icone en forme d’appareil photo, à droite, on obtient une copie d’écran de 6000 par 4000 pixels.

Framaforms

Retour

Réaliser un formulaire en ligne sur Framaforms

Principales fonctionnalités

1 – Se rendre sur Framaform2 – Concevoir le formulaire3 – Définir des champs conditionnels
4 – Insérer des images5 – Utiliser la fonction de balisage :
A – Pour placer un inter-titre, B – Pour placer une image “décorative”

Télécharger le PDF


Introduction

Parmi les applications disponibles sur le web pour réaliser des enquêtes en ligne (Googleform, Drag’n survey, SurveyMonkey…), nous avons opté pour Framaform qui nous a semblé proposer les meilleurs outils pour gérer les champs conditionnels.

La gestion des champs conditionnels est ce qui permet de ne pas afficher certains champs lorsque les informations données précédemment les rendent inutiles (par exemple, la question “Où promenez-vous votre chien?” ne sera pas posée si la réponse à “Avez-vous des animaux domestiques?” est “Non”).

Vous pouvez tester ici un questionnaire proche de celui que nous avons utilisé pour notre recherche POPSU. Il est centré sur la question de la mobilité et cherche à découvrir quels sont les déplacements que pratiquent le plus souvent les habitants. N’hésitez pas à cliquer sur les différentes options proposées pour voir apparaître ou disparaître les champs conditionnels.

Cet exemple (fictif) comporte 150 questions. Sur le questionnaire principal, seules 50 d’entre elles s’affichent, ce qui rend le questionnaire beaucoup plus fluide. Vous pouvez l’utiliser comme modèle en le clonant sur le site de Framaforms : après avoir créé votre compte, cliquez ici puis sur le lien “Cloner”.


1 – Se rendre sur Framaform

• Rendez vous sur http://framaforms.org et créez un compte « Framasoft » si vous n’en avez pas déjà un. Identifiez-vous et cliquez sur « Créer un formulaire vierge ».
• Entrez le titre de votre formulaire.
• Ajoutez éventuellement une image.
• Saisissez dans le champs « Description » le texte qui figurera, sous votre image, en entête du formulaire.
• Cliquez sur « Enregistrer » en bas de page.

Une barre d’onglet s’affiche alors :

 
« Voir » vous permet de visualiser votre formulaire.
« Modifier » vous permet de revenir sur les informations saisies précédemment et de les compléter.
« Formulaire », onglet sur lequel vous vous trouvez maintenant par défaut, vous permet de concevoir votre formulaire.
« Résultats » sera à utiliser lorsque vous aurez diffusé votre formulaire et reçu des réponses.
« Partager » vous permet notamment d’obtenir le lien vers le formulaire que vous diffuserez ensuite.

Il est conseillé de retourner sur l’onglet « Modifier » pour faire apparaître, en bas de page, le «Choix du thème pour ce formulaire», et sélectionner « Theme responsive standard », qui améliorera la qualité de l’affichage, notamment sur smartphones et tablettes.


2 – Concevoir le formulaire ^

La fenêtre intitulée « Ajouter un champ », à droite, affiche les différents types de champs que vous pouvez placer dans votre formulaire. Cliquez sur l’un des boutons, ou faites le glisser à l’emplacement désiré.

Notes sur les champs les plus couramment utilisés :

« Champ texte » place un champ pouvant contenir du texte sur une ligne unique. Convient pour les réponses courtes.
« Zone de texte » place un champ acceptant plusieurs lignes et doté de barres de défilement. Convient pour des réponses longues.
« Nombre » place un champ n’acceptant que des valeurs numériques. Convient pour des âges, des distances, des surfaces, etc.
« Boutons radios » montre une série de choix dont un seul peut être sélectionné.
« Cases à cocher » idem, mais permet des choix multiples.
« Liste de sélections » permet d’afficher un menu déroulant. Il propose le même type de choix que les boutons radios, mais n’est pas facile à utiliser sur smartphones ou tablettes. À déconseiller, donc.
« Saut de page » divise votre formulaire en plusieurs écrans qui s’afficheront l’un à la suite de l’autre à l’aide d’un bouton « Page suivante ».
« Balisage » sera présenté plus loin.

Pour les autres types de champs, consultez l’aide de Framaforms.

Lorsque vous placez un champ, il se présente sous cette forme :

Cliquez sur le petit crayon pour passer en mode Édition.

L’onglet « Propriété » vous permet de saisir le Titre du champ (ex. « Entrez ici votre nom »), d’attribuer une valeur par défaut, et d’ajouter un commentaire.

L’onglet « Affichage » vous permet de déterminer la position du champ par rapport à son « étiquette » (c’est-à-dire le titre que vous avez précédemment saisi). Préfixe et suffixe placent du texte avant ou après le champ (par exemple « m2 » comme suffixe d’un champ demandant une surface). « Taille » permet de limiter la dimension du champ (ex. « 50% » limitera le champ à la moitié de la largeur du formulaire).

L’onglet « Validation » permet de fixer des conditions à la saisie des valeurs.

Lorsqu’il s’agit d’un champ proposant des choix, un onglet « Option » apparaît en plus.

Saisissez chacune des options dans les champs « Valeur » et cliquez sur « Ajouter un élément » si besoin. Cliquez sur l’un des boutons pour définir une valeur par défaut.


3 – Définir des champs conditionnels ^

Si vous souhaitez, comme dans l’exemple ci-contre, que l’apparition d’un champ soit conditionné
par la réponse faite sur un autre champ, vous devez recourir aux «Champs conditionnels».

Enregistrez d’abord votre formulaire, puis cliquez sur le lien “Champs conditionnels”, sous la barre d’onglets :

Cliquez sur le petit bouton « + »

Puis utilisez les menus locaux pour définir votre condition :

En cliquant sur les boutons « + », vous pouvez :

– Associer plusieurs conditions :


– Ou demander l’affichage de plusieurs champs :

Vous pouvez aussi poser des conditions différentes en utilisant les options proposées dans les menus locaux (exemple ci-contre), ou en remplaçant “Et” par “Ou” lorsque vous associez deux conditions.

Si le champ conditionnant est une valeur numérique, vous pouvez aussi utiliser les opérateurs = < > ≤ ≥. Exemple : si la réponse à “Combien de personnes habitent dans votre logement ?” est <2, la question “Dont combien d’enfants ?” ne sera pas posée.

Enfin, si vous aimez les conditions complexes, vous pouvez ouvrir des parenthèses en utilisant  les boutons (+)…

 


4 – Insérer des images ^

Seule l’image de l’entête peut être téléchargée sur Framaforms (dans la limite de 2 Mo).
Les autres images que vous souhaiterez afficher sur votre formulaire devront déjà être sur le web, et c’est l’adresse web de cette image que vous indiquerez à Framaforms.

Vous pouvez, par exemple, placer une image sur votre page Facebook, votre site web, votre blog… puis afficher l’image dans une nouvelle fenêtre et copier le lien dans la barre d’adresse de votre navigateur, ou demander « Copier l’adresse de l’image » si la commande apparaît.

Pour obtenir un champ comme celui-ci :

Saisissez, dans les options d’un bouton radio, les adresses de vos images comme suit :

Procédez de la même manière avec les cases à cocher.

Attention : le mode de saisie normal ne permet pas plus de trois images. Pour en afficher davantage, passez en mode « Saisie manuelle ». Le champ de saisie se présente alors ainsi :

Et il vous suffit de rajouter des lignes en respectant la syntaxe du code.


5 – Utiliser la fonction de balisage ^

Les balises vous font entrer plus avant dans le monde du code html, mais offrent de nombreuses possibilités complémentaires.

Deux exemples relativement simples :

A – Pour placer un inter-titre comme celui ci (en vert) :

Placez un champ « Balisage ». Supprimez le texte contenu dans la zone « Balisage » et remplacez-le par celui-ci :

<p><font size=”+1″><font color=”green”><strong>Composition de votre famille</strong></font></p>

Dans cette ligne de code, <font size=”+1″> grossit le texte, <font color=”green”> le colore en vert et <strong> le met en caractères gras.

« Green » peut être remplacé par : black, white, gray, red, blue, yellow, maroon, olive, lime, aqua, teal, silver, navy, fuschia, orange ou purple.

Vous pouvez aussi saisir une autre nuance de la palette web en indiquant son code hexadécimal, sans guillemets et précédé d’un #.

<font color=#f0f0f0>, par exemple, définit la couleur de fond (gris très clair) de votre formulaire en mode responsive, donc rend votre texte invisible.

Pour d’autres nuances, et leur correspondance avec les mode RVB ou HSL, rendez-vous ici.

 

 

 

 

 

B – Pour placer une image “décorative” :

Vous utiliserez le même procédé et le même code que celui vu au chapitre « Les images ».

Le code suivant :
<img src=”https://topia.fr/wp-content/uploads/2020/04/Enfants.jpg” />
<p><font size=”+2″><font color=”green”><strong>La place des enfants dans votre association</strong></font></p>

Donnera l’effet ci-dessous :

qui peut contribuer à rendre votre questionnaire plus attractif.

Pour découvrir d’autres “Astuces” de Framaforms, cliquez ici.

À suivre


Lien vers le questionnaire “Habitants de Moulinsart et des environs, comment vivez-vous dans votre territoire ?

Les champs principaux de ce questionnaire (document .pdf)

Organisation des champs conditionnels de ce questionnaire (document .pdf)


Le 27 avril 2020, Roland Vidal

POPSU Framaforms

Retour

Réaliser un formulaire en ligne sur Framaforms

Principales fonctionnalités

1 – Se rendre sur Framaform2 – Concevoir le formulaire3 – Définir des champs conditionnels
4 – Insérer des images5 – Utiliser la fonction de balisage :
A – Pour placer un inter-titre, B – Pour placer une image “décorative”

Télécharger le PDF


1 – Se rendre sur Framaform

• Rendez vous sur http://framaforms.org et créez un compte « Framasoft » si vous n’en avez pas déjà un. Identifiez-vous et cliquez sur « Créer un formulaire vierge ».
• Entrez le titre de votre formulaire.
• Ajoutez éventuellement une image.
• Saisissez dans le champs « Description » le texte qui figurera, sous votre image, en entête du formulaire.
• Cliquez sur « Enregistrer » en bas de page.

Une barre d’onglet s’affiche alors :

 
« Voir » vous permet de visualiser votre formulaire.
« Modifier » vous permet de revenir sur les informations saisies précédemment et de les compléter.
« Formulaire », sur lequel vous vous trouvez maintenant par défaut, vous permet de concevoir votre formulaire.
« Résultats » sera à utiliser lorsque vous aurez diffusé votre formulaire et reçu des réponses.
« Partager » vous permet notamment d’obtenir le lien vers le formulaire que vous diffuserez ensuite.

Il est conseillé de retourner sur l’onglet « Modifier » pour faire apparaître, en bas de page, le «Choix du thème pour ce formulaire», et sélectionner « Theme responsive standard », qui améliorera la qualité de l’affichage, notamment sur smartphones et tablettes.


2 – Concevoir le formulaire ^

La fenêtre intitulée « Ajouter un champ », à droite, affiche les différents types de champs que vous pouvez placer dans votre formulaire. Cliquez sur l’un des boutons, ou faites le glisser à l’emplacement désiré.

Notes sur les champs les plus couramment utilisés :

« Champ texte » place un champ pouvant contenir du texte sur une ligne unique. Convient pour les réponses courtes.
« Zone de texte » place un champ acceptant plusieurs lignes et doté de barres de défilement. Convient pour des réponses longues.
« Nombre » place un champ n’acceptant que des valeurs numériques. Convient pour des âges, des distances, des surfaces, etc.
« Boutons radios » montre une série de choix dont un seul peut être sélectionné.
« Cases à cocher » idem, mais permet des choix multiples.
« Liste de sélections » permet d’afficher un menu déroulant. Il propose le même type de choix que les boutons radios, mais n’est pas facile à utiliser sur smartphones ou tablettes. À déconseiller, donc.
« Saut de page » divise votre formulaire en plusieurs écrans qui s’afficheront l’un à la suite de l’autre à l’aide d’un bouton « Page suivante ».
« Balisage » sera présenté plus loi

Pour les autres types de champs, consultez l’aide de Framaforms.

Lorsque vous placez un champ, il se présente sous cette forme :

Cliquez sur le petit crayon pour passer en mode Édition.

L’onglet « Propriété » vous permet de saisir le Titre du champ (ex. « Entrez ici votre nom »), d’attribuer une valeur par défaut, et d’ajouter un commentaire.

L’onglet « Affichage » vous permet de déterminer la position du champ par rapport à son « étiquette » (c’est-à-dire le titre que vous avez précédemment saisi). Préfixe et suffixe placent du texte avant ou après le champ (par exemple « m2 » comme suffixe d’un champ demandant une surface). « Taille » permet de limiter la dimension du champ (ex. « 50% » limitera le champ à la moitié de la largeur du formulaire).

L’onglet « Validation » permet de fixer des conditions à la saisie des valeurs.

Lorsqu’il s’agit d’un champ proposant des choix, un onglet « Option » apparaît en plus.

Saisissez chacune des options dans les champs « Valeur » et cliquez sur « Ajouter un élément » si besoin. Cliquez sur l’un des boutons pour définir une valeur par défaut.


3 – Définir des champs conditionnels ^

Si vous souhaitez, comme dans l’exemple ci-contre, que l’apparition d’un champ soit conditionné
par la réponse faite sur un autre champ, vous devez recourir aux «Champs conditionnels».

Enregistrez d’abord votre formulaire, puis cliquez sur le lien “Champs conditionnels”, sous la barre d’onglets :

Cliquez sur le petit bouton « + »

Puis utilisez les menus locaux pour définir votre condition :

En cliquant sur les boutons « + », vous pouvez :

– Associer plusieurs conditions :


– Ou demander l’affichage de plusieurs champs :

Vous pouvez aussi poser des conditions différentes en utilisant les options proposées dans les menus locaux (exemple ci-contre), ou en en remplaçant “Et” par “Ou” lorsque vous associez deux conditions.

Enfin, si vous aimez les conditions complexes, vous pouvez ouvrir des parenthèses en utilisant  les boutons (+)…

 


4 – Insérer des images ^

Seule l’image de l’entête peut être téléchargée sur Framaforms (dans la limite de 2 Mo).
Les autres images que vous souhaiterez afficher sur votre formulaire devront déjà être sur le web, et c’est l’adresse web de cette image que vous indiquerez à Framaforms.

Vous pouvez, par exemple, placer une image sur votre page Facebook, votre site web, votre blog… puis afficher l’image dans une nouvelle fenêtre et copier le lien dans la barre d’adresse de votre navigateur, ou demander « Copier l’adresse de l’image » si la commande apparaît.

Pour obtenir un champ comme celui-ci :

Saisissez, dans les options d’un bouton radio, les adresses de vos images comme suit :

Procédez de la même manière avec les cases à cocher.

Attention : le mode de saisie normal ne permet pas plus de trois images. Pour en afficher davantage, passez en mode « Saisie manuelle ». Le champ de saisie se présente alors ainsi :

Et il vous suffit de rajouter des lignes en respectant la syntaxe du code.


5 – Utiliser la fonction de balisage ^

Les balises vous font entrer plus avant dans le monde du code html, mais offrent de nombreuses possibilités complémentaires.

Deux exemples relativement simples :

A – Pour placer un inter-titre comme celui ci (en vert) :

Placez un champ « Balisage ». Supprimez le texte contenu dans la zone « Balisage » et remplacez-le par celui-ci :

<p><font size=”+1″><font color=”green”><strong>Composition de votre famille</strong></p>

Dans cette ligne de code, <font size=”+1″> grossit le texte et <font color=”green”> le colore en vert

« Green » peut être remplacé par : black, white, gray, red, blue, yellow, maroon, olive, lime, aqua, teal, silver, navy, fuschia, orange ou purple.

Vous pouvez aussi saisir une autre nuance de la palette web en indiquant son code hexadécimal, sans guillemets et précédé d’un #.

<font color=#f0f0f0>, par exemple, définit la couleur de fond (gris très clair) de votre formulaire en mode responsive, donc rend votre texte invisible.

Pour d’autres nuances, et leur correspondance avec les mode RVB ou HSL, rendez-vous ici.

 

 

 

 

 

B – Pour placer une image “décorative” :

Vous utiliserez le même procédé et le même code que celui vu au chapitre « Les images ».

Le code suivant :
<img src=”https://topia.fr/wp-content/uploads/2020/04/Enfants.jpg” />
<p><font size=”+2″><font color=”green”><strong>La place des enfants dans votre association</strong></p>

Donnera l’effet ci-dessous :

qui peut contribuer à rendre votre questionnaire plus attractif.

Pour découvrir d’autres “Astuces” de Framaforms, cliquez ici.

À suivre


Lien vers le questionnaire “Habitants de Magny-en-Vexin et des environs, comment vivez-vous dans votre territoire ?

Les champs principaux de ce questionnaire (document .odt)

Organisation des champs conditionnels de ce questionnaire (document .odt)


Le 23 avril 2020, Roland Vidal

Atlas du patrimoine

Retour

Atlas du patrimoine

Un site du Ministère de la culture

Ce qu’on y trouve

Quelques cartes


Périmètres de protection des monuments historiques

Télécharger la carte

Le fond de plan est au 1/20000, mais, en zoomant, les parcelles cadastrales sont identifiables.

On remarquera qu’une partie de la zone d’activité de la Demi-lune est dans le périmètre de l’hôtel de Crosne.

En cliquant sur un bâtiment classé, on obtient des informations le concernant. Ci-dessous les infos concernant l’hôtel de Crosne :

Lire toutes les informations


Zones et monuments classés dans le PNR du Vexin (vue partielle)

Télécharger

Le fond de plan est au 1/75 000. En zone rurale, la plupart des parcelles cadastrales sont visibles (mais non identifiables).

En cliquant sur les zones vertes, on obtient des informations sur le classement correspondant.

On remarquera le nombre important de cercles sur la ville de Magny.


Limites

  • Le choix des échelles, non paramétrable,  est assez limité (5 000e, 20 000e, 75 000e, 250 000e, 1 000 000e, 5 000 000e).
  • Si la vue adaptative fonctionne, elle ne fournit pas toutes les informations (notamment les périmètres de protection) au-delà de 3250 pixels.

POPSU Géoportail Notice

Retour

Définir un cadrage sur Géoportail

Pour être certain que les différentes cartes importées soient cadrées de la même manière, il suffit de les centrer toutes sur le même point est de s’assurer qu’elles sont à la même échelle. Ces deux données sont paramétrables sur Géoportail.

Localisation

• La première série de cartes mises en ligne ici est centrée sur Magny-en-Vexin. Il a donc suffi de demander “Magny-en-Vexin” dans le champ de recherche pour s’assurer d’un centrage correct.

• La série sur la vallée de l’Aubette, en revanche, est centrée sur un point qui ne correspond au centre d’aucune commune. Les coordonnées de ce point étant “49.145, 1.755” (latitude, longitude), il a suffi d’entrer ces valeurs dans le champ de recherche.

Pour trouver les coordonnées d’un point sur la carte :
Pointez l’endroit désiré, enfoncez le bouton droit de la souris et demandez «Adresse/coordonnées du lieu»

Une fenêtre apparaît en haut à gauche. Elle indique (de haut en bas) les coordonnées, la commune, la référence cadastrale, l’altitude et le code w3w

 

Notez que vous pouvez aussi entrer la référence cadastrale dans le champ “Recherche” : cliquez sur le bouton + pour accéder à la recherche avancée et demandez “Parcelles cadastrales”.


Échelle

Tant qu’il s’agit de fichiers numériques affichés à l’écran, les échelles s’expriment en pixels / mètres (ou km). Une échelle purement métrique n’aurait pas de sens puisqu’elle dépendrait de la résolution de votre écran. Pour la traduction en échelle sur papier, voir plus loin.

Géoportail affiche par défaut une échelle de 1:17 055 (je ne sais pas à quoi elle correspond). En cliquant sur les boutons + ou – (en haut à gauche de la fenêtre), on divise ou multiplie par deux cette valeur. La molette de la souris permet d’obtenir des échelles intermédiaires, mais avec assez peu de précision. Pour obtenir une valeur précise, entrez la dans la zone de saisie (en bleu sur l’image).

 

Notez que lorsque le pointeur de la souris survole la zone de saisie, une info-bulle apparaît (ci-contre). Elle vous indique la résolution de l’image (ici : 4,78 m / pixel). Cette  échelle, bien qu’approximative, est correcte lorsque vous utilisez la commande “Imprimer” de Géoportail mais elle ne l’est pas lorsque vous utilisez la commande “Capture screenshot” de la vue adaptative.

 

Pour connaître l’échelle exacte de votre image, zoomez sur le coin en bas à gauche, cadrez la barre d’échelle (ici 200 m) et comptez les pixels à l’aide de la commande appropriée (ici commande “Afficher l’inspecteur” sur Aperçu, résultat : 64 px / 200 m, soit 320 px / km).

 

Définir une échelle sur un document imprimé

Une équivalence à retenir : 1 pouce = 2,54 cm

Si vous imprimez votre document à 200 dpi (dots per inche), cela signifie que chaque pixel occupera 1/200e de pouce (0,127 mm). Il est donc possible de calculer l’échelle métrique de ce document.

Exemples
Cadrage 1 imprimé en 200 dpi :
Échelle affichée : 1/17055
Échelle : 320 pixels / km
Largeur du document : 9999 pixels
Largeur en cm (à 200 dpi) : 9999/200 = 50″ = 127 cm
Largeur en km : 9999/320 = 31,25 km
Échelle : 1,27 m / 31250 m = 1/24606
Le même calcul donne 1/12300 pour le cadrage 2 et 1/6150 pour le cadrage 3.
Notez qu’un document de 9999 pixels imprimé en 200 dpi ne tient pas sur un format A0 (84,1 x 118,9 cm).

Cadrage 1 imprimé en 300 dpi :
Échelle affichée : 1/17055
Échelle : 320 pixels / km
Largeur du document : 9999 pixels
Largeur en cm (à 300 dpi) : 9999/300 = 33,33″ = 84,66 cm
Largeur en km : 9999/320 = 31,25 km
Échelle : 0,8466 m / 31250 m = 1/36912
Le même calcul donne 1/18450 pour le cadrage 2 et 1/9225 pour le cadrage 3.

Pour ajuster l’échelle à une valeur plus conventionnelle, vous pouvez jouer sur deux paramètres : la résolution de l’impression (facile à paramétrer sur Photoshop) ou l’échelle affichée sur géoportail.

• Résolution : une simple règle de 3 vous permet de calculer qu’en remplaçant “200 dpi” par “203 dpi”, vous remplacerez 1/24600 par 1/25000, échelle beaucoup plus conventionnelle.

• Échelle : même résultat en remplaçant 1/17055 par 1/17328

Note : n’ayant pas d’imprimante grand format, je n’ai pas pu vérifier ces résultats. Si vous pouvez le faire, dites-moi ce que ça donne…