UE 6 : Cultures professionnelles

UE5 <-   -> UE7

Cours (accès réservé)

 

Objectifs

Ouverture vers des champs disciplinaires et des méthodes de recherches sur et autour du paysage et du projet. C’est l’occasion de présenter différentes démarches de recherche, tant en sciences humaines et sociales « pures » qu’à l’interface avec les sciences du vivant, l’agronomie ou la géographie environnementale.

 

Contenu

Les élèves sont invités à participer à des cycles de conférences organisés sur un programme conjoint avec d’autres formations de l’ENSP (paysagistes DEP) et de l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles (master Jardins historiques, patrimoine et paysage). Elles proposent aussi une ouverture sur l’extérieur avec des colloques du monde de la recherche en paysage.

 

Compétences à acquérir

Prendre la mesure de l’étendue des disciplines concernées par le paysage, des concepts et des thématiques actuelles, afin de pouvoir dialoguer et créer des liens entre ces disciplines.

Savoir se tenir informé sur tout ce qui concerne la recherche et les pratiques professionnelles concernant le paysage et l’aménagement spatial.

Savoir rédiger un compte-rendu critique de colloque.

 

Coordinateur

Yves Petit-Berghem (Biogéographe, professeur à l’ENSP)

 

Volume horaire

CM : 24 h, travail personnel : 8 h

 
Mode de contrôle des connaissances

Compte-rendu de colloque ou de journée de conférences, choisi par l’étudiant parmi l’offre proposée, rédigé à la façon des compte-rendus critiques des périodiques scientifiques.

 

Mis à jour le 21 avril 2016 – Télécharger au format texte

 

Biblio TDPP-UE2

Retour à l’UE2

Bibliographie, lectures recommandées

BATA P. et al., 2002, Histoire et représentations des marais occidentaux du Moyen-Âge à nos jours, Ed. Somogy.

BUREL F. & BAUDRY J., 1999. Ecologie du paysage : concepts, mé- thodes et applications, Paris : Tec et Doc, 359 p.

CORBIN A., 1990, Le territoire du vide. L’occident et le désir du rivage (1750-1840), Paris, Flammarion, Champs Histoire, 407 p.

DECAMPS H. & O., 2004. Au printemps des paysages, Paris : Buchet- Chastel, 232 p.

DONADIEU P., 2002, La société paysagiste, Actes Sud / ENSP, 149 p. Chapitre V : lire les pages sur «la fascination des rivages».

DROUIN J.-M., 1993 (1re éd. : Paris, Desclée de Brouwer 1991). L’éco- logie et son histoire. Réinventer la nature, Paris : Flammarion, 213 p.

GOELDNER-GIANELLA L., FEISS-JEHEL C., DECROIX G., 2011. « Les oubliées du “désir du rivage” ? – l’image des zones humides litto- rales dans la peinture et la société françaises depuis le XVIIIe siècle – ». Cybergéo. DOI : 10.4000/cybergeo.23637.

KALAORA B. 2001. « A la conquête de la pleine nature », Ethnologie française, vol. 31, p. 591-597.

LADLE R-J., R-J. WHITTAKER, 2011. Conservation biogeography, Wiley-Blackwell, Oxford, 301 p.

LIZET B. & DE RAVIGNAN F. 1994. Comprendre un paysage. Inra Ed, 147p.

LUGINBUHL Y., 2012. La mise en scène du monde. Construction du paysage européen, CNRS Éditions, Paris, 432 p.

MARTY P., VIVIEN F-D., LEPART J., LARRERE R., 2005. Les biodiver- sités – Objets, Théories, Pratiques. CNRS Editions, Paris, 261p.

PASKOFF R., Les littoraux : impacts des aménagements sur leur évolu- tion, Colin, Paris.

PECH P., 2011. Sens et sacralité de la nature : la montagne, lieu de transcendance. In : Sacrée nature, paysages du sacré. Actes du col- loque d’Orléans 22-24 janvier 2009. T.2 : Bois, monts et marais. Lieux de nature, objets du sacré. Paris, L’Harmattan p. 69-72

PETIT-BERGHEM Y., 2013. Regards sur les littoraux [préface de Mi- cheline Hotyat, postface d’Alain Miossec], Éditions Scérén, Collection « Questions ouvertes », CNDP / CRDP, Paris, 208 p.

ROUGERIE G., 2006. Émergence et cheminements de la biogéogra- phie, L’Harmattan, Paris, 223 p.

UE 2 : Approches géographiques, historiques et écologiques des paysages d’interface

UE1 <-   -> UE3

BibliographieCours (accès réservé)

 
Objectifs

Ce module accorde une place importante aux expériences de recherche interdisciplinaires et à la transversalité des approches associant théo- ries et pratiques.

On attend de l’étudiant à l’issue de cette UE qu’il soit capable de prendre en compte les principes des approches géographiques, écologiques du paysage, dans une logique de conseil de la maîtrise d’ouvrage des études et des projets de territoire. Sous un angle théorique, l’étudiant ap- prendra à identifier les problèmes que pose la gestion et la gouvernance des milieux par rapport à la diversité des acteurs et à la complexité des espaces, particulièrement dans les interfaces ville, nature et campagne. Ces problèmes sont explicités dans une histoire longue des rapports des sociétés européennes à la nature et au paysage, rapports politiques, sociaux, écologiques et esthétiques. Sous un angle opératoire, certains outils seront présentés et étudiés, comme outils de connaissance, par exemple les atlas de paysage, en insistant sur la méthode d’élaboration d’un document de référence.

 

Contenu

Le paysage est d’abord abordé sous un angle épistémologique : le concept est repositionné dans l’évolution des disciplines ; les méthodes qu’il mobilise sont explicitées ainsi que son application comme outil d’ob- servation, d’analyse et de prise en compte des dynamiques territoriales. Dans un deuxième temps, le module aborde l’étude des paysages d’in- terface en privilégiant une entrée par milieux (littoral, montagne, forêt, ville, zone humide) : la diversité de ces milieux est analysée en croisant les regards et en pensant le paysage comme un processus évolutif dans l’interaction entre faits historiques et faits biophysiques. La dimension immatérielle, sensible du paysage est également intégrée. Celle-ci ren- voie à des modèles symboliques, à des représentations sociales qui se lisent à des échelles, individuelles et collectives.

Parallèlement, ce module vise l’acquisition des principaux concepts scientifiques des sciences de la nature, de l’homme et de la société (écologie du paysage, écologie de la restauration, géographie de l’envi- ronnement) qui permettent de comprendre les paysages et leur gestion sous un angle environnemental.

 

Compétences à acquérir

– organiser, synthétiser et mettre en valeur des informations géographiques et écologiques, dans une logique de conseil de la maîtrise d’ouvrage des études et des projets de territoire ;

– argumenter et défendre un point de vue ;

– organiser, coordonner et conduire le travail au sein d’une équipe sur les interfaces géographiques et écologiques ;

– produire une documentation de qualité (notamment cartographiques avec maîtrise de la sémiologie graphique)

Coordinateurs

Yves Petit-Berghem (Professeur à l’ENSP) et Alain Sauter (Maître de conférences à l’Université PARIS 1)

Équipe pédagogique

Audrey Marco (Maître de conférence à l’ENSP)

Lydie Goeldner-Gianella (Professeur à l’Université Paris 1)

Pierre Pech (Professeur à l’Université Paris 1)

Volume horaire

CM : 42 h, TD : 6 h

Mode de contrôle des connaissances

1 écrit (examen sur table), 1 oral (à partir d’une question de recherche liée à un thème transversal)

 

Télécharger au format texte