AETPF Paysage Planning

Retour

AETPF 2018 – Planning prévisionnel

 

Vendredi 2 mars, matin : Intro + Le Dessous des Cartes « Paris »

Vendredi 2 mars, après-midi : Cours de Chiara Santini

Mercredi 7 mars, journée : Visite, parcs et jardins Haussmanniens

Jeudi 8 mars, matin : Cours de Roland Vidal

Jeudi 8 mars, après-midi : Cours de Chiara Santini

Mardi 13 mars, matin : Cours de Roland Vidal

Mercredi 14 mars, journée : Visite, jardins contemporains

Sortie du 6 novembre

Retour

Sortie du lundi 6 novembre 2017

Déroulé de la journée

Cliquer sur les images pour les agrandir

1 : Ferme de Vauluceau (Gally), avec Didier Barret, directeur de la Cueillette de Gally

vauluceau

 

2 : Pépinières et jardinerie Euvé, avec Christophe Euvé

 

3 : Moulin de Brasseuil, avec Olivier Deseine

                    

                    

                         

 

4 : Maison de la Plaine,  avec Pierre Donadieu et Pierre Barrau

maison_plaine

 

5 : Au Potager gourmand, avec Pierre-Alexandre Prieur

 

6 : Le Clos d’Ancoigny

  ancoigny

 

7 : Plate-forme de compostage, EARL Mauge (en face du Clos d’Ancoigny)

Photos 2016 :

8 : Les Deux Gourmands, avec Olivia Legrand et Guillaume Caffin

  deux_gourmands

Photos 2016 :

 

 

 

Topia-Cloud

Retour

Utilisation du “cloud” de Topia

Un “cloud” est un espace de stockage situé à distance et qui peut être rendu accessible depuis une page web (ou depuis un mail). Le cloud de Topia, qui a actuellement une capacité de 50 Go, permet de stocker des documents de grand volume et de les lier à l’une des pages de Topia. Concrètement, la capacité de stockage de Topia étant limitée, les documents dépassant 8 Mo doivent être stockés sur le cloud. Pour accéder au cloud, vous devez disposer d’un espace dédié associé à votre nom d’utilisateur et à votre mot de passe. Demandez-le moi si vous en avez besoin.

Adresse du cloud : https://cloud.topia.fr

Entrez votre nom d’utilisateur et votre mot de passe. Une page s’ouvre telle qu’illustrée ci-dessous :

cloud-ecran1

menu_deroulePar défaut, vous y trouverez deux dossiers (Documents et Photos) ainsi que le manuel d’utilisation du cloud (en anglais).

Vous pouvez supprimer ou renommer ces éléments, si vous le souhaitez, en cliquant sur le menu “menu_cloud ” (ci-contre).

 

 

 

 


Créer un nouveau dossier

new-folderDéroulez le menu “+” situé vers le haut de la fenêtre, à coté de la petite maison, cliquez sur “Dossier”, entrer le nom de votre nouveau dossier, puis appuyez sur Enter.

Le dossier créé apparaît dans la liste.

 cloud_ecran2

 


Télécharger un document

Après avoir ouvert le dossier souhaité (en cliquant simplement sur son nom), demandez “Chargement” dans le même menu que ci-dessus, et sélectionnez le document voulu. Vous pouvez aussi le glisser depuis sa fenêtre d’origine vers la page de votre cloud.

Votre document apparaît maintenant dans la fenêtre du dossier ouvert.

cloud_ecran3

Si vous avez des documents lourds et/ou nombreux, connectez vous sur le réseau de l’ENSP (plus efficace que la plupart de nos réseaux domestiques), et si possible en Ethernet plutôt qu’en Wifi.

 


Générer un lien de téléchargement

partageCliquez sur l’icone de partage “icone_partage” situé en face du nom de votre document. 

Une fenêtre apparaît sur la droite (représentée ci-contre). Cliquez sur la case “Partager par lien public”.

Une URL commençant par “https” apparaît alors. Cliquez dessus et copiez-la.

 

 

 

 

 


Placer un lien de téléchargement sur votre page

Retournez maintenant sur votre page Topia.

Sélectionnez le texte que vous voulez lier, puis cliquez sur l’icone d’insertion de lien (voir le tutoriel “Traitement de texte“, chapitre “Hypertexte”.

cloud_ref

 


Déconnection du Cloud

clou_outN’oubliez pas de vous déconnecter de votre compte Cloud lorsque vous avez terminé.

Cliquer pour cela sur votre nom d’utilisateur qui se trouve en haut à droite, et demandez “Se déconnecter”.

 

 

Pour accéder aux fonctions plus avancées du Cloud Topia, reportez-vous au manuel en ligne…

Rimbaud

Techniques html simples

Retour

Quelques techniques simples en langage html

 

Le langage html (Hypertext Markup Language) est celui utilisé pour la réalisation de pages web. Vous ne le visualisez pas lorsque vous tapez un texte sur WordPress, mais le logiciel le réalise pour vous à partir des instructions que vous donnez à l’aide des outils et des menus. C’est ce que l’on appelle le “Code source”. Pour le visualiser, cliquez sur le bouton Texte (au dessus et à droite de la barre des menus), ou demandez “<>Code source” dans le menu “Outils”.

Par exemple, lorsque vous mettez un groupe de mots en gras, le code source traduit votre commande par : <strong>groupe de mots en gras</strong>. Le mot “strong”, qui n’apparaît pas en mode visuel, est ce que l’on appelle une “balise”. Toute balise html est encadrée par < et >. Il y a toujours une balise de début et une balise de fin, indiquant, dans le cas présent, où commencent et où finissent les caractères gras. La balise de fin s’écrit de la même manière mais est précédée de “/”.

 

Modifier l’apparence d’un texte

Pour écrire un texte plus petit que les 14 points du format “Paragraphe”, accédez au code source, repérez le mot ou groupe de mots concernés, et faites-le précéder de <small> et suivre de </small>. La balise “small” réduit la taille de la police d’un cran. Pour la réduire davantage, placez les balises deux ou trois fois (<small><small> et </small></small>).

Exemple de texte écrit plus petit

Exemple de texte écrit encore plus petit

Exemple de texte écrit beaucoup plus petit

Notez que pour écrire une ligne entière plus petite, il est parfois plus simple de la mettre en indice ou en exposant.

Procéder de même pour grossir un texte, en remplaçant “small” par “big”.

• Pour écrire avec une police différente, utilisez la balise <font face=“nom de la police“> (que vous terminez par </font>). Il est préférable d’indiquer plusieurs noms de police (qui constituent une “famille”), séparés par des virgules, afin que votre texte soit lisible sur tous les types de supports.

Exemple 1 : “Times New Roman, Times, Serif“

Exemple de texte écrit avec une police de la famille Times

Exemple 2 : “Courier New, Courier, mono“

Exemple de texte écrit avec une police de la famille Courrier

Exemple 3 : “Alpha Geometrique, Critter, Cottonwood, Fantasy“

Exemple de texte écrit avec une police de la famille Fantasy

Exemple 4 : “Comic Sans MS, Comic Sans, Lucida Handwriting“

Exemple de texte écrit avec une police cursive

 

Mettre en place des infobulles (attribut “title”)

Une infobulle est un “message qui apparaît lors du passage du pointeur de la souris sur certains éléments” (Wikipédia). Lorsque le pointeur de votre souris survole les différents boutons de la barre d’outil de WordPress, les messages qui apparaissent à l’écran sont des infobulles. Les infobulles peuvent être attribuées à une image (voir insérer une image) ou à un lien hypertexte.

Pour placer une infobulle sur un lien hypertexte, il est nécessaire de recourir au langage html. Dans l’exemple ci-dessous, on verra comment associer au mot “paysage” une infobulle donnant la définition du terme dans la Convention de Florence, l’hyperlien correspondant renvoyant au texte officiel de la convention sur le site du Conseil de l’Europe.

Sélectionner le mot “paysage” et créer un lien vers la page de destination (voir “Hypertexte” dans le tutoriel « Traitement de texte ».

Paysage

Cliquer maintenant sur le bouton “Texte” (en haut à droite). Le mot “paysage” auquel vous venez d’attribuer un lien apparaît sous cette forme :

<a href=“http://www.coe.int/fr/web/conventions/full-list/-/conventions/webContent/8587941“>Paysage</a>

Le texte mis ici en vert correspond à l’adresse web vers laquelle renvoie le lien.

Insérer maintenant entre “<a” et “href” l’attribut “title” suivi de la définition entre guillemets :

<a title “désigne une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations“ href=“http://www.coe.int/fr/web/conventions/full-list/-/conventions/webContent/8587941“>Paysage</a>
Le texte qui vient d’être ajouté est en vert.
Si vous passez maintenant le pointeur de la souris sur le mot Paysage, vous verrez apparaître la définition dans un rectangle jaune qu’on appelle une “bulle” (par analogie avec les phylactères des bandes dessinées).

 

Modifier l’interligne
 

Sur Topia, l’interligne par défaut est de 30 px (pixels). Vous pouvez l’augmenter ou le diminuer en utilisant l’attribut “div style” que vous placerez en mode “Code source” en respectant la syntaxe suivante :

<div style=“line-height: Npx;“>Votre texte</div>

N est un nombre entier que vous choisirez inférieur ou supérieur à 30.

Exemple de texte avec un interligne de 20 px. Exemple de texte avec un interligne de 20 px. Exemple de texte avec un interligne de 20 px. Exemple de texte avec un interligne de 20 px. Exemple de texte avec un interligne de 20 px. Exemple de texte avec un interligne de 20 px. Exemple de texte avec un interligne de 20 px.
Exemple de texte avec un interligne de 40 px. Exemple de texte avec un interligne de 40 px. Exemple de texte avec un interligne de 40 px. Exemple de texte avec un interligne de 40 px. Exemple de texte avec un interligne de 40 px. Exemple de texte avec un interligne de 40 px. Exemple de texte avec un interligne de 40 px. 
 

Modifier l’inter-paragraphe

Le même attribut “div style” peut servir à modifier l’espace entre deux paragraphes. La syntaxe est la suivante :

<div style=”margin-bottom: Npx;”>Votre texte</div>

N a par défaut la valeur 30. Lorsque N = 0, il n’y a pas d’espace après les paragraphes. Pour un espace plus grand, donner à N une valeur supérieure à 30.

Essai d’inter-paragraphe 0 px. Essai d’inter-paragraphe 0 px. Essai d’inter-paragraphe 0 px. Essai d’inter-paragraphe 0 px. Essai d’inter-paragraphe 0 px. Essai d’inter-paragraphe 0 px. Essai d’inter-paragraphe 0 px. 

Essai d’inter-paragraphe 0 px. Essai d’inter-paragraphe 0 px. Essai d’inter-paragraphe 0 px.

Essai d’inter-paragraphe 50 px. Essai d’inter-paragraphe 50 px. Essai d’inter-paragraphe 50 px. Essai d’inter-paragraphe 50 px. Essai d’inter-paragraphe 50 px. Essai d’inter-paragraphe 50 px. Essai d’inter-paragraphe 50 px. 

Essai d’inter-paragraphe 50 px. Essai d’inter-paragraphe 50 px. Essai d’inter-paragraphe 50 px.

 
Traiter du html dans un texte long
 

Lorsque votre texte commence à être long, il devient difficile d’en repérer un passage précis dans le code source, d’autant que celui-ci ne reproduit pas la mise en page du mode visuel.

Vous pouvez copier le code source et le coller sur un traitement de texte pour rechercher le passage voulu. Vous pouvez aussi utiliser un éditeur de script, comme par exemple Komposer.

Mais le plus simple, lorsqu’il s’agit simplement d’appliquer une fonction html à un passage court, est de copier ce passage et de le coller sur un article vierge. Ouvrez pour cela une nouvelle fenêtre de votre navigateur et connectez vous une deuxième fois à Topia. Créer un nouvel article et collez-y la portion de texte à traiter. Le code source correspondant est alors beaucoup plus court.

Une fois les attributs html en place, revenez en mode visuel et copier le texte. Lorsque vous le collerez sur votre article d’origine, il s’insérera avec son code source.